0

Votre panier est vide

4 raisons du retour en force de l'artisanat

septembre 28, 2018

4 raisons du retour en force de l'artisanat

L’artisanat est la transformation de produits ou la mise en œuvre de services grâce à un savoir-faire particulier et hors contexte industriel.

Il fut un temps où l’artisanat était une affaire de famille. Ce temps est révolu.

1) Les jeunes générations ne se retrouvent pas dans l’entreprise classique

Une nouvelle réalité du travail émerge : l’entreprise traditionnelle ne plait plus. Soit les offres d’emplois sont insatisfaisantes, soit la vie en entreprise laisse place aux déconvenues.

L’esprit d’initiative et la recherche de sens, si chers aux jeunes générations, y sont souvent bridés par :

  • des process paraissant inscrits dans le marbre
  • une hiérarchie verticale, réduisant le sentiment d’impact sur l’activité
  • une administration qui parfois rappelle la maison qui rend fou d’Astérix.

Asterix et Obelix à la maison qui rend fou

Dans ce contexte, le critère de rémunération ne vient parfois même plus compenser et combler les attentes des actifs.
Le taux de satisfaction au travail atteint 64% chez les moins de 35 ans contre 80% en moyenne pour les autres générations.

Les symptômes de burn-out, bore-out, et l’exercice de bullshit jobs (ou "jobs à la con") sur fond de crise économique, ne mettent pas non plus les signaux au vert pour l’entreprise traditionnelle. 82% des moins de 35 ans considèrent qu'il est difficile de réussir sa vie professionnelle et seuls 58% d'entre eux se disent optimistes quant à leur avenir professionnel. (Source : Domplus-BVA)

Suite à ce mal-être, une vague de jeunes actifs revisite les règles du jeu.

Le plaisir ressenti, la faculté à déconstruire les règles et à tisser des relations sont les nouveaux critères de satisfaction au travail chez les jeunes. Une activité s’est alors faite remarquer et semble répondre à ces problématiques : L’artisanat ! Les actifs s’y tournent, comme vers une voie salvatrice...

2) L’artisanat représente un gage de satisfaction au travail

Des artisans reconvertis ont ainsi tourné le dos à des statuts valorisants, des salaires confortables, une sécurité rassurante…Plusieurs aspirations ont motivé leur choix parmi lesquelles la recherche d’autonomie dans son travail, la quête de sens et le besoin d’exercer une activité concrète qui permette la maîtrise d’un projet de A à Z.*

Les métiers de l’artisanat attirent désormais, eux qui ont longtemps été délaissés, souvent perçus comme une voie de garage pour ceux qui n’ont pas une tête « bien faite ».

Finalement, notre époque de surexposition aux écrans serait celle qui remettrait le rapport à la matière sur le devant de la scène.

Le retour à l’artisanat est aussi le symbole du retour à certaines valeurs comme la volonté du travail bien fait, la proximité – car ils sont en lien direct avec leurs clients – le temps long, la durabilité des produits.

Artisan luthier

Luthier : artisan qui crée et entretient les instruments à cordes.

3) L’artisanat est en accord avec les nouvelles valeurs de consommation

Ces hommes et ces femmes veulent utiliser leurs mains. Soit. Mais cette tendance ne serait qu’une passade, qu’une crise de la cinquantaine, si les acheteurs ne sont pas au rendez-vous.

Or l'artisanat est en adéquation avec l’évolution de notre manière de consommer : plus local, éthique, durable, et la recherche d’objets qui ont une histoire.

La surconsommation et l’abondance ont noyé les égos dans l’uniformisation. Aujourd’hui, les consommateurs sont en quête de produits originaux et personnalisés.

Les aspirations des travailleurs, couplées aux attentes des consommateurs font donc la part belle à l’artisanat par ces deux mouvements parfaitement complémentaires.

"Nous nous sommes tellement habitués à pouvoir tout obtenir à très bas prix, mais de cette manière, nous avons aussi porté préjudice à la qualité"

"Les gens comprennent aujourd'hui qu'ils avaient perdu le sens de ce qui a vraiment de la valeur.", considère l'architecte d'intérieur Ella Van Wezemael.

campagne pour l'artisanat

 

Le consommateur recherche plus de traçabilité et de l’authenticité dans ce qu’il achète. Acheter artisanal le rapproche du facteur humain. Il sait que ce sont des mains comme les siennes qui ont façonné le produit. Tandis qu’un achat depuis une grande industrie ne pourra apporter cette humanisation.

 

"C'est la beauté de la chose : un artisan va toujours vouloir délivrer le meilleur produit. On peut vraiment compter sur la solidité et la fiabilité", juge Van Wezemael.

 

 

 


4) Par les boutiques en ligne, Internet facilite le métier d’artisan

Les plateformes ont démocratisé l’accès aux clients. Avec un e-shop, des sites comme Etsy et plus récemment Amazon Handmade, chacun peut créer son entreprise et commercialiser ses produits fait main. Internet a ainsi bouleversé les codes du lieu de travail.

 Etsy 

Etsy.com : “Achetez tout auprès de créatifs du monde entier”

 

 

 

 

 

Une connexion Internet et un ordinateur suffisent pour vendre ses produits, où que l’on se trouve. Devenir artisan n’a jamais été aussi simple et Internet offre une possibilité de clientèle illimitée. Le fabricant de poterie de la Meuse a potentiellement des milliers de clients seulement grâce à une connexion.

Evidemment, au travail manuel s’ajoute la gestion de l’entreprise, l’administratif, les commandes, la relation clientèle, la communication…Mais les artisans d’aujourd’hui ont à la fois le savoir-faire et le faire-savoir. Ils maîtrisent les règles de la communication 2.0 en accordant une grande attention à être présent sur internet, ce qui leur permet d’avoir une visibilité internationale et d’exporter leurs produits aux quatre coins du monde.

Amazon handmade


Conséquence n°1 : une montée en flèche de l’artisanat

En 2004, la France comprenait 843 000 entreprises artisanales. Au 1er Janvier 2016, elle en compte 66% de plus avec 1,4 millions ! L’artisanat représente aujourd’hui un tiers des créations annuelles d’entreprises (Source : INSEE).

Demain, nous pourrions assister au retour de « l’artisanat de masse », avec des petits producteurs agricoles ou des créateurs indépendants. On voit aussi le retour, dans les centres villes, d’épiceries de quartier sous la forme de franchises, tandis que le modèle des grands centres commerciaux est, quant à lui, plutôt sur le déclin.

Aujourd’hui, un nouvel artisan commerçant sur quatre est diplômé de l’enseignement supérieur, et un sur dix ­affiche un bac + 5 au compteur. (Source : Le Monde)

Au classement des utopies, caresser la croûte d’un Maroilles odorant est aujourd’hui bien plus valorisant que de mettre la dernière main à un PowerPoint que personne ne lira.

Inès dans les champs de lavande

Inès, 25 ans. Après avoir fini ses études dans une école de commerce du Top 10, elle cultive aujourd’hui la lavande en Provence.

Inès et sa reconvertion

Inès mentionnant la part relationnelle de son nouveau travail, plus proche des gens qu’en entreprise classique. Pour voir son reportage : Lien Facebook de la vidéo Racines et des Ailes

Le nouvel artisan s’accompagne aussi d’une logique responsable et innovante. S’il fait du pain, ça sera logiquement avec une farine plus bio et plus traçable que celle de son concurrent…Les petits nouveaux ont aussi à apporter aux plus anciens !

Conséquence n°2 : les jeunes réinventent l’artisanat grâce aux nouvelles technologies

Les métiers de l’artisanat sont issus de savoir-faire traditionnels. Par conséquent, les métiers de la main ont longtemps été perçus comme étant « poussiéreux ». Et pourtant, les artisans aujourd’hui sont résolument ancrés dans la modernité.

Certaines activités demandent de maîtriser des outils informatiques, notamment pour modéliser des objets avant de travailler concrètement la matière. L’apparition de nouvelles technologies comme l’impression 3D par exemple, offrent ainsi un nouveau terrain de jeux à l’artisan et fait évoluer le métier.

Par exemple, des dessins 3D sont réalisés sur un logiciel créateur de moules, qui conduisent à de magnifiques compositions complexes sur matière.

imprimante 3D lunettes

Fabrication de lunettes sur mesure

Les artisans doivent également suivre la tendance pour adapter le design de leurs objets à leur époque, souvent même, ils doivent la devancer… L’artisanat est donc un métier du passé, mais autant de l’avenir !

Découvrez la fabuleuse histoire de Matthieu, reconverti en ébéniste après une expérience décevante en marketing : 

Campagne de promotion de l’artisanat (par la FNPCA) :

campagne pour l'artisanat
campagne pour l'artisanat

 

* https://blog-bloomr.org/

 

> RETOUR AU SHOP <



Laisser un commentaire

Recevez nos actus :