Une histoire

d'engagements

Nous souhaitons mettre en lumière des artisans colombiens qui détiennent des savoir-faire uniques, souvent méconnus. Valoriser leur art et contribuer à la préservation des savoir-faire amérindiens, telle est notre raison d’être.

Une rémunération à la hauteur de leur talent et du temps passé, pas d'intermédiaire, voici le secret de Mazonia.

On vous en dit plus ici

L’artisanat du peuple des WAYUUS


Nos tisserandes, telles que Nelly, Maira, ou encore Glenys vivent dans le désert de La Guajira.

C’est depuis leur rancheria (nom donné à leur lieu de vie), qu’elles confectionnent les superbes sacs mochilas wayuus. Leur savoir-faire unique est transmis de génération en génération, de mère en fille. Les motifs de chaque mochila représentent leur histoire, leur chemin de vie et aussi toute la nature qui les entoure. La rondeur du sac représente le ventre de la mère.

C’est en spirale que débute ce minutieux travail et le sac sera tissé d’un seul tenant jusqu’en haut. Chaque bandoulière et fond de mochila est entièrement inventé par la tisserande, et symbolise sa signature personnelle. Une mochila prendra entre 7 et 15 jours de travail, selon la technique utilisée.



Campagne de Medellin, Antioquia, Colombie

C’est depuis chez elles, en dehors des usines, que ces femmes au foyer colombiennes tissent nos jolis bracelets sur des métiers à tisser portatifs. Dans de bonnes conditions et rémunérées à la hauteur de leur talent, c’est un système qui leur permet une véritable émancipation économique, familiale et sociale. Sans nécessité d’exode rural, elles préservent ce savoir-faire unique depuis leur maison.

Certains designs sont créés par les tisserandes, et d’autres sont imaginés par Jeanne. Un joli travail de co-création pour réaliser ces magnifiques bracelets tissés 100% à la main.

La technique utilisée est une technique ancestrale qui porte le nom de “tissage aux cartes”. Elle tire son nom des plaquettes cartonnées utilisées pour créer les dessins. Des traces de tissage à cartes datant de l'an 600 avant notre ère ont été découvertes. La technique n'a, à ce jour, jamais changée:

Les boucles d’oreille en IVOIRE VEGETAL

Origine : Atelier de Bogota

C’est en 2019 que le chemin de Jeanne croise celui d’Olivier au détour de son atelier à Bogota. Olivier et sa famille ont commencé à travailler l’ivoire végétal (aussi appelé tagua ou corozo), il y a plus de 20 ans. À leur début, ils étaient spécialisés dans les boutons en corozo, mais avec le temps ils se sont spécialisés dans le bijoux.

Jeanne a très vite eu un coup de cœur pour ce matériau noble et respectueux de la nature. Mais qu’est-ce que l’ivoire végétal? Il s’agit d’une matière 100% naturelle extraite d’une graine d’un palmier qui pousse au cœur de la forêt amazonienne. La récolte est manuelle et au sol, après que le fruit soit tombé naturellement. Ce processus préserve donc l’écosystème de la forêt tropicale colombienne. Ce sont 7 artisans qui participent à la création de ces magnifiques boucles d’oreilles naturelles, légères, anti-allergéniques et résistantes.