Des pièces uniques, issues du commerce équitable

 

Tisserandes Wayuus portant le sac jaune et noir Camilo de Mazonia

 

L'artisanat traditionnel Wayuu est un art ancestral. Il est transmis de génération en génération, de mère en fille.

Du temps, un savoir-faire unique au monde et de la passion : tels sont les secrets des créations originales Wayuus. 

Tout commence par le choix du "plato".

La tisserande Wayuu décide, imagine et fabrique le fond du sac (ou "plato") qu'elle désire pour le sac qu'elle fait naître entre ses doigts. C'est son choix personnel et artistique.  

Sacs Mazonia sur une plage de Colombie avec un fond Wayuu

 

Chacun des sacs Mazonia a un fond
qui lui est propre !

Un sac Mazonia est ainsi une pièce unique par son coté artisanal mais aussi par ses motifs bien à lui. Il n'y en a pas deux identiques.
En plus du plato, la tisserande choisit elle même la technique et le motif de la bandoulière (ou "gaza") et du cordon de serrage.

Bandoulières des sacs Mazonia faites à la main


Le sac est crocheté en un seul tenant jusqu'en haut. Il est commencé en spirale depuis le fond et monte au fur et à mesure que la tisserande avance. Il faut compter jusqu'à 2,6 km de fils pour la réalisation d'un sac.

 


Pour un modèle Camilo, il faut à Nerys, Reyita ou encore Simira de 7 à 15 jours de travail. Pour les modèles Géométriques comme cet Angélo, il faut compter 3 à 5 jours.

 

Tisserande Wayuu en Colombie fabricant à la main une mochila

 

Un ouvrage spirituel

Les sacs Wayuus sont couramment appelés "les Mochilas". Une mochila est bien plus qu'un simple sac. Il représente le ventre de la mère, le commencement de la vie. 

La première mochila qu'une mère tisse est son enfant. Le point central du fond du sac, soient les premières mailles, représente son nombril. 

Nous utilisons papier et crayons pour nous exprimer, les Wayuus utilisent fils et aiguilles. C'est sur le corps de la mochila que les Wayuus racontent leurs vies, leurs chemins, leurs territoires mais aussi toute la nature qui les entoure. Un sac porte ainsi l'histoire de la femme qui l'a fabriqué.

Tous les sacs Mazonia portent une étiquette avec le nom de la tisserande qui l'a réalisé.

L'humanisation de l'achat et la fabrication dans la dignité sont le coeur du projet Mazonia.


Femme Wayuu fabricant à la main un sac Mazonia Miguel bleu et vert

Quelles sont les pratiques de commerce équitable de Mazonia ?

Nous sommes parties de deux constats :
Nos constats sur la situation des Wayuus
 Les WAYUUS hébergent un savoir-faire UNIQUE et tissent des sacs de très haute qualité.
Ils 
sont aussi une 
communauté amérindienne 
menacée d'extinction.

Notre Idée
NOTRE IDÉE

Chez Mazonia, nous avons à coeur de mettre en relation ces deux constats : Le premier pour dresser un barrage au second !
 
La solution aux difficultés des Wayuus se trouve
dans leurs forces et atouts

Deux enfants de l'éthnie amérindienne Wayuu
Constat n°1 : Les Indiens Wayuus détiennent un artisanat d’une grande finesse
 
    

Les wayuus fabriquent des sacs, ou “mochilas”, d’une excellente qualité de tissage. Ces sacs 100% faits à la main appartiennent à une culture ancestrale, transmise de génération en génération.

Le savoir-faire est traditionnel mais la forme en baluchon et leurs motifs originaux insèrent aussi ces sacs dans les goûts occidentaux.

 
Constat n°2 : Les communautés Wayuus sont grandement menacées
 
Jeunes filles Wayuus - Colombie, La Guajira

Enfants de la communauté Wayuu. La Guajira, extrême nord de la Colombie

5 000 enfants sont morts à cause de la pollution de l’eau ces dernières années.

L’eau est rendue toxique par des extractions minières abusives sur les terres wayuus, opérées par plusieurs multinationales. Pour en savoir plus, Le Monde a consacré un article à ce sujet.
Manque d’eau potable, dénutrition menant à une haute mortalité infantile, perte de leurs savoir-faire, dégradation de leur environnement et exploitation...Plusieurs facteurs menacent la survie de ce peuple natif colombien.
 
 
Homme Wayuu dans la Guajira

Quel est le projet social de Mazonia ?
Notre objectif est la protection de la culture Wayuu, en étant l'intermédiaire de leur artisanat. L’équipe Mazonia rémunère alors les tisserandes Wayuus à hauteur de leur talent.


Derrière chaque sac Mazonia, une tisserande Wayuu est rémunérée trois à quatre fois le prix du marché :

 Quatre fois pour les Premiums et le Mini; trois fois pour les Unis et les Géométriques.

Une tisserande Wayuu avec sa fille, souriant
Qu’est-ce qu’une marque éthique sans équité ?

Nous connaissons toutes les tisserandes avec qui nous travaillons, grâce aux séjours fréquents effectués sur place en Colombie au sein des communautés.
   
Nos objectifs :
LA VALORISATION DE L'ARTISANAT
&
LA PRÉSERVATION DE LA CULTURE WAYUU

Femme Wayuu de colombie avec maquillage traditionelle
Les jeunes générations Wayuus partent de plus en plus de leur communauté pour trouver du travail en ville et de la nourriture à envoyer à leur famille.
Mazonia encourage alors le maintien de la culture par le travail et la pratique de l'artisanat ancestral.

Par ailleurs, Mazonia assure une union de différentes communautés autour d'un même projet traitant de leur patrimoine, renforçant la conscience de peuple.

Chez Mazonia, nous croyons pouvoir améliorer
la vie de gens grâce à l’entreprise.
Prêt à rejoindre notre aventure ?